Notre expérience...

...et qui nous sommes

L'inventeur : un professeur d'EPS en lycée agricole, ancien champion de javelot, spécialisé en musculation puis dans les problèmes du mal de dos depuis qu'il en a souffert en 2005 :

"Fin juin 2005, suite à une grosse journée de maçonnerie qui s’est terminée par un marathon en vue de préparer l'ironman d'Embrun, je me suis fait une hernie discale qui a évolué en cruralgie. C’est en utilisant mes connaissances en anatomie, notamment renseignées dans le dossier EPS numéro 9 de 1991 (article du Pr Patrice Thiriet), que je m'en suis sorti. Pierre Chovrelat inventeur du T à Dos | Protec'DosJ'ai réussi à résorber mon hernie discale en me suspendant régulièrement toutes les deux heures à une barre, hanche à 90° avec un appui au sol. Un mois et demi plus tard je finissais l’Ironman d’Embrun, malgré une fonte musculaire de plus de 6 cm au niveau de ma cuisse droite."

"Depuis, la nécessité de pratiquer la décompression vertébrale au quotidien comme moyen de prévention du mal de dos, pour réhydrater les disques, est devenue une évidence. Bricoleur et inventif, j'ai mis aux point ces deux dispositifs en bois permettant de se suspendre hanches et genoux à 90°, pour faire de la décompression vertébrale à tout moment et en tout lieu. Le T à Dos et la Pompe à Disques sont nés aussi de la volonté de faire profiter de mon expérience pour prévenir le mal de dos chez mes élèves au lycée agricole et dans ma famille et mon entourage."

"Aujourd’hui, bien que faisant toujours beaucoup de travaux de force, je ne souffre plus du tout du mal de dos !"


... sa fille, à l'origine de Protec'Dos

"Si je me suis lancée aujourd'hui dans l'aventure Protec'Dos, c'est pour concrétiser ce projet de vulgarisation de la décompression vertébrale qui m'a moi aussi beaucoup aidée.

En effet, j'ai connu la "détresse" du mal de dos en Australie, en décembre 2014.Lucie a résolu son mal de dos grâce au T à Dos | Protec'Dos Je travaillais alors pour une ferme perlière où je cultivais des microalgues pour nourrir les larves d'huîtres. Tous les jours je devais porter des vingtaines de réservoirs d'eau de 20 kg pour les autoclaver. Pour ce faire il m'était impossible d'adopter une position adéquate. Au bout de 15 jours de travail non stop, mon dos m'a lâchée. Je me suis retrouvée à moitié bloquée. Impossible de m'asseoir… A 23 ans on se dit qu'on est à l'abri des problèmes de dos ! On est jeune et cela ne risque pas de nous arriver !
Et bien non !  Je crois que c'était la pire douleur dont je n'aie jamais souffert !  On m'a donné des anti-inflammatoires et de la pommade qui n'ont pas fait grand effet. J'ai immédiatement appelé mon père et il m'a conseillé de trouver des endroits pour me suspendre en gardant les pieds au sol et les hanches le plus proche possible de 90°. J'étais désespérée et il m'a redonné espoir. J'ai pris l'habitude de me suspendre aux poteaux du fil à linge sous un arbre, la hauteur n'était pas très bien adaptée, sans parler des serpents dans les arbres... mais c'était mieux que rien.
Je sentais que cela me faisait du bien. Je me suis remise après deux bonnes semaines de galère et de bain de mer à barboter où je n'avais pas pied, pour au moins supprimer l'action de la pesanteur sur mes disques et les réhydrater. Finalement pas facile dans cet environnement de faire de la décompression vertébrale! Il m'aurait bien fallu un T à Dos!"

"Aujourd'hui j'utilise le T à Dos ou la Pompe à Disques régulièrement pour me protéger d'une récidive en retardant le vieillissement de mes disques intervertébraux, mais aussi pour ne pas me tasser et me prévenir d'une perte de quelques cm avec l'âge. Je me sens grandie après chaque étirement !"

0
Mentions légales - Conditions - Politique de confidentialité - Contact
© Copyright 2020 Protec'Dos - Tous droits réservés 

 .